Renoir for ever

Non, je ne suis pas un amoureux de l’impressionnisme. Bien que ce mouvement marque les prémisses de l’abstraction picturale qui engendrera des courants plus libres et plus expressifs, j’ai clairement une préférence pour des peintres plus récents. Auguste Renoir pour moi c’est un lycée technique du 18ème arrondissement de Paris. C’est mon lycée. En effet, à 16 ans, je laissais derrière moi mon collège de la banlieue est et intégrais cet établissement caché entre la Place de Clichy et le cimetière de Montmartre.

Comme beaucoup, j’ai détesté le collège. Je me demande encore comment j’ai survécu à ces 5 années (oui, j’ai redoublé ma 5ème) pendant lesquelles j’ai subi l’enseignement avec un emploi du temps aussi surchargé que mon sac US.

C’est donc très enthousiaste qu’en septembre 89 j’entamais une seconde Arts Appliqués dans ce vieux bâtiment datant de la fin du 19ème. Il était petit mon lycée, tout en hauteur avec des escaliers en bois qu’il fallait gravir le carton à dessins sous le bras pour atteindre les salles de dessin du dernier étage. Tout le monde se connaissait, au moins de nom, tant le nombre d’élèves était restreint. Déjà l’envie de devenir designer en entrant, j’y ai découvert l’architecture d’intérieur, le stylisme, la communication visuelle, la gravure, la peinture, la sculpture, la photo et ai vu mon premier Mac. J’ai appris à structurer ma pensée, je me suis ouvert à la culture sous toutes ses formes. J’ai compris qu’il ne suffisait pas de faire des « jolies choses » mais qu’il fallait mettre du sens dans ce que l’on faisait. J’ai tagué ses murs et arpenté tous ses recoins avec mes Fila ou mes LA Gear. Les 3 années que j’y ai passées sont pour moi inoubliables. La passion et l’ouverture d’esprit qui régnaient dans ce lieu donnaient une atmosphère de créativité, de partage et de curiosité que je n’ai jamais retrouvée ailleurs.

La semaine dernière, à l’occasion des portes ouvertes, je suis retourné voir mon vieux lycée que je n’avais pas revu depuis une vingtaine d’années. Il a bien changé. Tellement que j’ai eu du mal à le reconnaître, je me suis même perdu dans ses couloirs. Le bâtiment a été complètement refait, il a doublé de volume en annexant le lycée professionnel situé sur le trottoir d’en face. La plupart des tables à dessin ont laissé la place à des rangées d’iMac. J’avoue que j’ai éprouvé une petite déception. Un peu comme si j’avais revu une ex qui aurait mal vieilli et qui aurait abusé de la chirurgie esthétique. Pourtant j’y ai senti la même énergie. J’ai croisé des élèves sympathiques, créatifs qui comme moi expérimentent, réfléchissent et parlent volontiers de leur travail. La façade a changé mais l’esprit est resté fidèle à mon souvenir.

J’aurais aimé faire une série de photos dans ces lieux de ma jeunesse mais mon instax-mini est resté dans ma poche. Je préfère mes souvenirs même déformés à des photos qui ne m’évoquent rien. Pour le reste, j’espère avoir conservé l’esprit et l’énergie que mes profs et mes amis m’ont transmis. « Renoir for ever ! »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s