Re Rag Rug à l’Institut Suédois

Dans un article précédent, je vous parlais de la Maison du Danemark. Cette fois-ci, il s’agit de l’Institut Suédois qui accueille l’exposition Re Rag Rug jusqu’au 10 avril 2016.

Deux designers suédoises, Katarina Brieditis et Katarina Evans, présentent leur travail de création de tapis à partir des chutes et des déchets textiles. Démarré en 2012, ce projet expérimental baptisé Re Rag Rug (de rag-rug qui fait référence aux tapis recyclés de la culture scandinave) a donné naissance à 12 modèles créés en 12 mois et qui sont donc présentés ici. Comme vous l’avez compris, il est donc question de recyclage, d’artisanat et de tradition revisitée.

Nous produisons, portons et jetons des montagnes de textiles partout dans le monde. Ces déchets sont le point de départ de la réflexion des « 2 Katarina ». Elles sont parties de la matière première pour créer. L’idée est bien sûr de favoriser le recyclage mais aussi de redynamiser l’artisanat local en développant des nouveaux modes de fabrication duplicables. Cet esprit de récup’ et de système D se retrouve également dans la scénographie. Les tapis sont disposés au sol ou sur les murs, les textes explicatifs sont écrits à la main à même les murs (une calligraphie impeccable d’ailleurs) ou disponibles sous forme de feuilles imprimées que l’on peut détacher de leurs blocs. On comprend la chronologie du projet grâce à une frise d’environ 4 mètres composée de collages et d’annotations. C’est simple, efficace et graphiquement réussi.

Expositon Re Rag Rug

Chaque matière récupérée donne lieu à une réflexion et à un procédé de fabrication pour tirer le meilleur du matériau. La tâche n’est pas simplifiée car les coloris sont imposés par le hasard du rebut. Malgré ces contraintes, les qualités esthétiques sont indéniables.

Je l’avoue, je ne suis pas un fan de tapis. N’étant pas particulièrement calé dans le domaine du textile, cette expo m’a permis d’évoluer sur le sujet. J’ai découvert des techniques de couture, de nouages ou de tissages incroyables qui donnent des pièces d’une qualité remarquable alors qu’il ne s’agit, à la base, que de déchets.

« Le tapis, c’est le mobilier textile par excellence ». Cette phrase sur le mur m’a définitivement convaincu que je devais penser plus souvent à intégrer le textile dans mon travail.

L’Institut Suédois se trouve 11 rue Payenne 75003 Paris, l’expo est visible jusqu’au 10 avril 2016 tous les jours de 12h00 à 18h00 et c’est gratuit ! Je vous invite également à visiter le site Re Rag Rug pour plus d’infos et suivre l’évolution de ce projet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s