Pierre Paulin au Centre Pompidou

Pierre Paulin est une figure incontournable du design du XXe siècle. En cinquante ans de carrière, ce Français a laissé une empreinte indéniable, grâce, notamment, aux nombreux meubles qu’il a créés. Son célèbre fauteuil « mushroom », est d’ailleurs une véritable icône des années 1970…

Paulin au Centre Pompidou - Fauteuil F560 "Mushroom" 1960
Paulin au Centre Pompidou – Fauteuil F560 « Mushroom » 1960

Diplômé en 1950 du Centre d’art et de technique (future école Camondo), Pierre Paulin fait ses débuts chez le décorateur Marcel Gascoin, puis multiplie les projets pour différents éditeurs parmi lesquels Thonet France. En 1958, il entame une collaboration avec Artifort. C’est là qu’il développera un système de housse stretch, sans couture qui va lui permettre un nouveau regard sur le siège. Cette technique lui offre alors les moyens d’alléger les structures, de jouer sur les courbes et surtout d’habiller ses créations de couleurs vives et de motifs pop. Les formes se tordent, les lignes s’étirent mais l’ergonomie reste primordiale. Paulin n’est pas un « styliste ». Là ou d’autres auraient usé et abusé de cette liberté pour créer des meubles délirants, lui a produit des meubles efficaces, confortables avec juste ce qu’il faut de fantaisie. Un exemple : le siège Déclive. Projet de tapis volant, une structure articulée en aluminium accueille une série de boudins. Le meuble se cambre, se structure. Le tapis devient lit, assise, méridienne et s’installe à l’intérieur comme à l’extérieur.

Au milieu des années 1970, inspiré par le modèle américain, Pierre Paulin constitue une équipe de créateurs et d’industriels pour créer ADSA, une agence de design global. Avec ADSA, il fut le premier à constituer des équipes créatives « multi-talents » qui conçoivent des objets de A à Z. De la création au packaging en passant par le développement et la fabrication.

En 1985, il quitte ADSA pour se consacrer à l’architecture mais continue son travail sur le mobilier en revenant à une facture nettement plus classique.

Paulin au Centre Pompidou - Fauteuil Curule 1982
Paulin au Centre Pompidou – Fauteuil Curule 1982

Le plus intéressant chez Paulin, à mon sens, c’est son parcours. Même s’il a suivi une solide formation technique et artistique, il se considérait comme un autodidacte du design. D’ailleurs dans les années 1950, « design » ça ne voulait rien dire. En tous cas, pas en France. Paulin était un pionnier. Il a commencé par s’auto-éditer puis a collaboré avec de grandes marques qu’il a dépoussiérées. Il a également travaillé pour le Mobilier National, conçu les meubles et les aménagements des appartements présidentiels. Il s’est sans cesse réinventé.

Ce que j’apprécie particulièrement chez Paulin, c’est sa pertinence et sa façon d’adapter, de faire évoluer ses créations en fonction des époques et des matériaux. Les pièces que j’affectionne le plus son le « butterfly », fauteuil épuré et « osaka », le canapé monolithique qui semble onduler à l’infini.

Si vous vous rendez à cette exposition, surtout installez vous dans un de ses fauteuils et regardez une de ses interviews projetée sur écran. Vous découvrirez que Paulin, en plus d’être un créateur génial, était un homme d’une incroyable humilité et d’une curiosité sans bornes.

Vous avez jusqu’au 22 août pour vous rendre au Centre Pompidou, redécouvrir le travail de Pierre Paulin. Et si votre budget le permet, laissez-vous tenter par les rééditions proposées dans la boutique…

Paulin au Centre Pompidou - Bureau
Paulin au Centre Pompidou – Bureau
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s